Revue d’Histoire du Pays Bressuirais N°70

Revue d'Histoire du Paus Bressuirais, N°70, année 2014

La poterie à Saint-Porchaire : plus de mille ans d'histoire , Jérôme Levitsky

Au trot et au galop dans le bocage bressuirais, de 1921 à nos jours, Guy Charenton

Education et ruralité dans le bocage bressuirais au milieu du XXe siècle, Roger Grassin

La chapelle funéraire de Chambroutet, Jérôme Levitsky

C’est bien de terre qu’il s’agit dans cette livraison de la Revue d’Histoire du Pays Bressuirais.

Terre que l’artisan, l’artiste façonnent depuis des millénaires. Jérôme Levitsky nous restitue ce que les historiens et archéologues savent du centre potier de Saint-Porchaire, s’attachant à distinguer les différentes étapes de cette longue histoire. Et si la production de céramique commune, puis de faïence a occupé l’essentiel de l’activité du petit bourg potier à toutes les époques, il semble qu’au XVIe siècle l’argile blanche du sous-sol bressuirais a donné naissance à une véritable « orfèvrerie de terre », au luxe inouï.

Terre piétinée par les sabots des chevaux lancés au trot ou au galop. Née au XVIIIe siècle outre-manche, la mode des courses hippiques va s’étendre à l’Europe entière au siècle suivant. Bressuire possèdera aussi son champ de courses, au début des années 1920, né de la persévérance d’un vétérinaire passionné par les chevaux. Un travail de recherche minutieux et patient a permis à Guy Charenton de restituer l’histoire des courses hippiques à Bressuire.

Terre qui nourrit les hommes, travaillée sans relâche par des paysans opiniâtres. Après la Seconde Guerre mondiale, une véritable révolution transforme l’agriculture. Roger Grassin s’attache à nous en rappeler les enjeux, montrant notamment combien l’éducation de la jeunesse agricole du bocage devient un rouage essentiel de cette transformation radicale. Les formations scolaires et par alternance se multiplient dans les établissements, publics et privés de Bressuire.

Terre à laquelle sont confiés les défunts pour leur repos éternel. La chapelle funéraire de Chambroutet, présentée par Jérôme Levitsky, appartient à cette catégorie de monuments symboles de l’orgueil de ceux qui les ont fait ériger, dominant les alentours, concurrençant l’église paroissiale. A l’intérieur, gravures et vitraux attestent de la religiosité d’une famille de notables dans le bocage bressuirais à la fin du XIXe siècle.