Revue d’Histoire du Pays Bressuirais N°69

Revue d'Histoire du Pays Bressuirais, N°69, année 2013

– René Héry, portrait d’un antisuffragiste, Anne-SarahBougle-Moalic

– La reconquête de l’Eglise concordataire au XIXe siècle dans le bocage bressuirais. L'exemple de la paroisse dissidente de Cirières, Pascal Hérault

– La descente aux enfers d’Olympe, Olivier Goudeau

– Boismé et les moulins du Thouaret, Dominique Lenne

 

La Revue d’Histoire du Pays Bressuirais continue de vous faire découvrir le passé de notre petite région de bocage en abordant, dans ce numéro 69, les XIXe et XXe siècles. Période proche de nous et que nous croyons bien connaître.

Pourtant, qui se souvient encore de René Héry, maire de Bressuire pendant quarante ans, sénateur pendant deux décennies ? Seule une plaque de nom de rue rappelle le souvenir d’un homme qui a pourtant beaucoup compté et qui a joué un rôle important dans le débat à propos du vote des femmes ? C’est ce que Anne-Sarah Bouglé-Moalic se propose de nous faire découvrir dans son article.

De très nombreux Bressuirais connaissent l’existence d’une Petite Eglise, dissidente, très présente encore à Courlay notamment. Mais bien peu savent que cette Eglise a longtemps dominé le paysage religieux dans de nombreuses communes du bocage au XIXe siècle. Pascal Hérault analyse la façon dont l’Eglise concordataire a reconquis le terrain perdu au début du XIXe siècle au profit de la dissidence.

Si nous sommes légitimement choqués aujourd’hui lorsque nous apprenons le martyre subi par des enfants dans la cellule familiale, nous ne pouvons oublier hélas que ces crimes ne sont pas l’apanage de notre temps. Moins médiatisés autrefois, ils n’en émaillent pas moins la longue histoire judiciaire. Et Bressuire n’a pas été épargnée par ces cas de maltraitance, c’est ce qu’entreprend de nous montrer Olivier Goudeau à travers l’exemple du calvaire particulièrement terrible subi par une petite fille, Olympe, battue, humiliée par ses parents.

Les moulins symbolisent la vie. Chacun de nous est capable de nommer ou localiser un ou plusieurs moulins des environs. Il n’en reste bien souvent que des ruines et seuls les plus vieux parmi nous peuvent se prévaloir de les avoir vus fonctionner, il y a de cela bien longtemps. Dominique Lenne s’est intéressée à ceux de Boismé, s’interrogeant sur leur fonctionnement, redonnant vie surtout aux familles de meuniers.

Au bout du compte, les sujets abordés dans cette revue sont éclectiques mais c’est de cette diversité de regards, d’approches historiques que le lecteur va construire sa propre connaissance du passé de Bressuire et du bocage. C’est aussi ce qui fait, à mon sens, l’intérêt du travail mené par Histoire et Patrimoine du Bressuirais ; faire se rencontrer au fil de ces pages chercheurs professionnels et amateurs, tous passionnés par leurs recherches au service des lecteurs.