Revue d’Histoire du Pays Bressuirais N°55

"Revue d’Histoire du Pays bressuirais", N°55, année 2006

 – Être noble dans la châtellenie de Bressuire au XIVème siècle, par Muriel BONNAUD

–  Regard d’un vicaire sur la paroisse de Bressuire en 1907, par Roger GRASSIN

–  Les grandes manoeuvres de l’Ouest dans le bocage en 1912, par Alain GIRET

–  "Nous sommes les sacrifiés" (les poilus de la guerre 14-18, par Dominique LENNE

 – 1936 – Le Front Populaire à Bressuire, par Guy-Marie LENNE

            D’aucuns pourraient croire que la recherche historique sur le Moyen-âge à Bressuire est épuisée. Après Bélisaire LEDAIN, Raymond BARBAUD, Charles MERLE, Philippe GAURY et d’autres, chercheurs et étudiants, ont largement puisé dans le « chartrier de Saint-Loup » pour en faire jaillir la vie médiévale de notre cité. Le chartrier qui rassemble les « titres et papiers » de la châtellenie de Bressuire est une des pièces maîtresses des Archives départementales des Deux-Sèvres où il est conservé. Son nom vient de la baronnie de Saint-Loup que le dernier seigneur de Bressuire Jean d’Abbadie avait reçu de son oncle et où il avait regroupé ses archives.

Murielle BONNAUD renouvelle l’approche que les historiens ont pu faire de cette source en nous offrant une partie des fruits de ses investigations sur le statut de la noblesse dans le bocage bressuirais au XVe siècle.

Les articles suivants nous font faire un bond de plusieurs siècles puisque le reste de la revue est consacré au XXe siècle. L’histoire contemporaine de notre cité reste encore à écrire et les sources archivistiques abondent, variées et complémentaires. Par ailleurs, les cartes postales, les journaux et photographies, les correspondances forment autant de matériaux, trop souvent inexplorés, pour connaître l’histoire la plus récente de Bressuire.

Editées lors des grandes manœuvres militaires de 1912 dans l’Ouest de la France, les superbes cartes postales présentées ici l’ont rarement été auparavant. Collectionneur avisé, Alain GIRET nous fait découvrir ce déploiement de force, prélude à « la grande boucherie » de 14-18 qui a privé le pays de ses hommes, fauchés dans la fleur de l’âge.

Dominique LENNE aborde le premier conflit mondial à travers l’étude croisée de deux sources originales : les monuments aux morts de Bressuire et la base de données mise sur un site internet par le Ministère de la Défense qui recense les fiches militaires de plus d’1,3 million de soldats morts pour la France.

Source privée et tout aussi originale est le bulletin interne et confidentiel des anciens du séminaire de Saint-Sulpice dans la région parisienne, retrouvé par Roger GRASSIN. En 1907, un jeune prêtre y décrit la vie de Bressuire qu’il vient de rejoindre comme vicaire. L’auteur de l’article nous livre les « simples mots d’un vicaire » avec en marge, un appareil critique qui permet d’éclairer le propos du vicaire Baty.

Enfin, 2006 marque le 70ème anniversaire du Front Populaire. Pour de nombreux Bressuirais, le printemps et l’été 1936 sont restés gravés dans les mémoires pour avoir suscité des espoirs de lendemains meilleurs, même s’ils furent éphémères. Une série de photographies inédites, prêtées par un Bresuirais, a servi de base à l’évocation du Front Populaire à Bressuire.