Revue d’Histoire du Pays Bressuirais N°58

Revue d’Histoire du Pays bressuirais, N°58, 2008 :

 Le château de Bressuire. La place forte des Plantagenêts au XIIIème siècle. de Marie-Pierre BAUDRY-PARTHENAY et Bénédicte FILLION

Mmes BAUDRY-PARTHENAY et FILLION, nous entraînent à la redécouverte du château de Bressuire, cœur de la seigneurie des Beaumont, symbole même du pouvoir local au Moyen Âge. Centrée sur le XIIIe siècle Plantagenêt, l’étude de Marie-Pierre BAUDRY-PARTHENAY renouvelle bien des connaissances sur les enceintes du château, confirmant parfois, infirmant plus souvent les conclusions auxquelles était parvenu BARBAUD, au tout début du XXe siècle, dans son livre-monument « Le château de Bressuire en Poitou ». De son côté, Bénédicte FILLION se livre à une analyse très fine des ruines du logis de Jacques de Beaumont. Toutes deux en arrivent à cette conclusion d’une urgente nécessité de procéder à des fouilles archéologiques sur le site de cet « édifice trop méconnu au regard de l’intérêt historique et archéologique des constructions conservées ».

Vivre au XIème siècle dans la châtellenie de Bressuire de Muriel BONNAUD

Après nous avoir fait part de ses recherches sur la noblesse dans la châtellenie de Bressuire au XVe siècle (numéro 55 – année 2006), Muriel BONNAUD s’attache dans son nouvel article à nous présenter la masse du peuple qui, malgré sa « faible visibilité », ne s’en laisse pas moins entrevoir dans les sources judiciaires de la fin du XVe siècle. Et l’on découvre une paysannerie, majoritaire dans le Bressuirais, mais pas totalement soumise ; des artisans et commerçants, gens de métiers qui n’hésitent pas à ester en justice pour faire valoir leurs droits. En cette fin du Moyen Âge, les écarts de richesse se creusent mais cette société, très hétérogène, n’en est pas pour autant fermée, on passe facilement d’un statut à un autre.

Moncoutant. Le protestantisme dans le Bressuirais sous l’Ancien Régimede Jacques MARCADE

Au XVIème siècle, le bocage bressuirais est touché par la Réforme protestante. Jacques MARCADÉ nous montre que, très tôt, les élites marchandes et la petite noblesse sont gagnées au protestantisme. En 1598, l’Edit de Nantes met fin aux Guerres de religion, instituant une paix armée. Jacques MARCADÉ s’attache ensuite à analyser les effets de la politique royale en Bas-Poitou au XVIIe siècle avant de montrer les effets dévastateurs des dispositions de l’Edit de Fontainebleau. Malgré les persécutions royales, le protestantisme se réorganise face à la reconquête catholique.

Les élections municipales à Saint-Jouin-de-Milly en avril 1925de Roger GRASSIN

En 1925, les querelles religieuses sont loin d’être apaisées dans le bocage Bressuirais. Au début du siècle déjà, la loi de séparation des Eglises et de l’Etat avait provoqué bien des remous. Roger GRASSIN nous fait découvrir le cas d’une petite commune, Saint-Jouin-de-Milly, dans laquelle trois communautés cohabitent : catholique, protestante et dissidente de la « Petite Eglise ». Et, à la veille des élections municipales de 1925, il présente le sermon du curé Alexis Bâty qui n’hésite pas, du haut de sa chaire, à appeler ses paroissiens à « bien voter ».

La trésor carolingien de La Ferrière de Jérôme LEVITSKY

Inaugurant une collaboration avec le musée municipal de Bressuire, que nous espérons longue et fructueuse, son responsable Jérôme LEVITSKI dévoile, pour clore cette revue, un trésor monétaire carolingien découvert à la Ferrière, à l’est de Bressuire. Il nous rappelle l’intérêt des fouilles préventives, préalables à tout chantier public et réveille en nous un rêve d’enfant : découvrir un trésor