Accueil_

Pierre Arches, historien et infatigable chercheur nous a quitté mardi, terrassé par une crise cardiaque. Il repose désormais dans son pays natal de Montauban.

La Société historique de Parthenay et du Pays de Gâtine, dont il a été Président de 2004 à 2014 et la Fédération des Sociétés historiques des Deux-Sèvres, dont il a assuré la présidence de 1999 à 2009, lui rendent aujourd’hui hommage pour son œuvre immense, sa générosité et sa discrétion.

Affaibli par la maladie depuis quelques années, mais toujours vigilent, il restait au contact de nos sociétés, participait activement à nos recherches, en apportant sa contribution par le biais de nombreux articles qui alimentaient notre revue et le bulletin de liaison de la Fédération.

C’est au Lycée Ernest Pérochon qu’il a mené l’essentiel de sa carrière où il enseignait l’histoire – géographie. Sa passion pour la recherche historique a été le fil conducteur de sa vie d’historien. Il a été l’un des premiers en France à s’intéresser à la démographie historique. Influencé politiquement par Pierre Mendès France, il s’intéresse à Jaurès, étudie la Franc-maçonnerie à Montech à la veille de la révolution. Sa période historique de prédilection se situe entre 1789 et 1914.

Ce fut un analyste et un rédacteur remarquable, ce qui en fait l’un des meilleurs historiens des Deux-Sèvres. Son œuvre est immense, mais l’essentiel de ses recherches est consacré aux Deux-Sèvres, son département d’adoption.
Sa thèse d’Etat, s’intitule « Les Deux-Sèvres (XVIIIe – XXe siècles) : Société, économie, vie politique »

Ses études en la matière, publiées dans les revues des Sociétés historiques ont contribué à faire connaître et valoriser le patrimoine historique, sous toutes ses formes, en particulier ses recherches sur Parthenay, historique : « Parthenay en 1872 » et « Parthenay en 1872 » ; en histoire politique : sur les maires de Parthenay (tel Ganne) ; sur les historiens des Deux-Sèvres comme Roger Thabault ou Louis Merle ; sur les organisations : comme la Ligue des Droits de l’Homme, la Franc-maçonnerie….

Il restait d’excellent conseil pour toute demande émanant des institutions qui le sollicitaient, en produisant un argumentaire étayé. Il affichait clairement ses positions en soutenant les causes les plus diverses. Nous retiendrons en particulier la Défense des Transports publics, où il a été secrétaire, dans les années 1970, du Comité de Défense du rail. Après la disparition des autorails à Parthenay en 1980, il a œuvré, en tant que membre de la FNAUT (Fédération Nationale des Usagers des Transports) pour l’amélioration des transports routiers de voyageurs, étant lui-même un fervent usager.

La Société historique de Parthenay & du Pays de gâtine

La Fédération des Sociétés historiques des Deux-Sèvres.